Semaine nationale du contrôle des infections 2020 : le chemin parcouru jusqu’ici

Posted Oct 19th, 2020 in Actualités, leadership éclairé, 2020

Elaine Powell, directrice du programme de conformité réglementaire, dentalcorp


À l’occasion de la semaine nationale du contrôle des infections, j’aimerais vous faire part de mes réflexions au sujet des progrès du monde de la dentisterie en matière de protection de la santé et de la sécurité de nos patients et des membres de notre équipe.

La photo de gauche, prise en 1974, illustre les progrès importants réalisés en matière de prévention et de contrôle des infections (PCI) en dentisterie. Cette photo a été prise dans une collectivité canadienne éloignée à une époque où nous n’avions pas le même niveau de sophistication en matière de prévention des infections et de la transmission virale. À l’époque, les équipes dentaires se rendaient dans les zones mal desservies avec des coffres en acier inoxydable remplis de pinces chirurgicales non enveloppées prêtes à être utilisées dans la collectivité suivante. La stérilisation ultrarapide était courante, et nous avions la chance de disposer d’une sélection d’aiguilles à usage unique pour l’anesthésie. Les fournisseurs de soins de santé buccodentaires portaient rarement de l’équipement de protection individuelle (EPI) et les instruments dentaires étaient entreposés, sans être enveloppés, dans des tiroirs après le retraitement.

Peu de temps après la prise de cette photo, les organismes de réglementation ont adopté des lignes directrices en matière de PCI en réponse aux inquiétudes croissantes du public face à la propagation du VIH/sida, de l’hépatite, de la tuberculose et d’autres maladies infectieuses. À l’époque, ces changements étaient assez perturbateurs, mais avec le recul, ils ont clairement marqué un progrès important dans la sécurité de la dentisterie. Les établissements de formation en dentisterie ont fini par enseigner les exigences en matière de PCI, y compris l’utilisation appropriée de l’EPI, et les patients en sont venus à s’attendre à ce qu’une visite à la clinique dentaire inclut, à tout le moins, le port, par le praticien, de gants et d’un masque.

Nous vivons aujourd’hui une pandémie mondiale, et nous assistons une fois de plus à un bond en avant dans la prise de conscience collective concernant la prévention et le contrôle des infections dans les environnements cliniques. Au début de la pandémie, on a ordonné la fermeture des cliniques dentaires et des services d’urgence étaient fournis dans un nombre limité de cliniques. Ces changements brusques de la réglementation, conjugués à la publication d’une pléthore d’articles sur les maladies à transmission aérogène et les procédures dentaires générant des aérosols en dentisterie, ont attiré davantage l’attention du public sur la sécurité de la clinique dentaire. En d’autres termes, le comportement de l’équipe dentaire était scruté à la loupe en vue d’un changement.

À l’heure actuelle, tous les praticiens des soins de santé buccodentaires doivent être parfaitement informés des changements à apporter aux processus classiques de prévention et de contrôle des infections. Toutes les cliniques doivent respecter les protocoles et les procédures les plus récents élaborés par les comités consultatifs provinciaux des maladies infectieuses (CCPMI) et d’autres normes réglementaires de pratique pour la prévention et le contrôle des infections.

Les protocoles d’enfilage et de retrait de l’EPI doivent être examinés et mis en œuvre, et les membres de l’équipe ne doivent prendre des décisions sur l’EPI à porter qu’après un processus de dépistage qui comprend une évaluation du patient et du traitement à fournir. Les équipes de clinique doivent recevoir une formation universelle sur les protocoles de PCI afin d’assurer le respect systématique de toutes les étapes requises, et ce, dans le bon ordre. Les mises à jour en matière de PCI doivent être communiquées régulièrement à tous les membres de l’équipe, les nouvelles mesures doivent faire l’objet de discussions et les changements doivent être apportés à mesure que les renseignements provenant de recherches fondées sur des données probantes et les données scientifiques les plus récentes deviennent disponibles.

La pandémie de la COVID-19 a soulevé un certain nombre de préoccupations importantes et de facteurs à prendre en compte par les futurs propriétaires de cliniques dentaires, notamment :

  • la conception physique de la clinique, comme les salles d’examen fermées, la ventilation et le nombre d’échanges d’air par heure;
  • la pression négative ou positive dans les salles d’examen;
  • les programmes de « tests d’ajustement » pour ceux qui portent un masque filtrant (respirateur N95);
  • les systèmes automatisés qui mettent fin aux entrées manuelles ou à la collecte manuelle de données pour le retraitement;
  • le dépistage quotidien obligatoire du personnel pour détecter les signes et symptômes du virus;
  • la tenue des dossiers exacts de toutes les personnes qui ont été en contact direct avec un employé ou un patient soupçonné d’avoir contracté la COVID-19 ou ayant obtenu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19;
  • l’autorisation potentielle des dentistes et des hygiénistes dentaires à administrer le vaccin contre la COVID-19;
  • de nouvelles formes de communication avec les patients, notamment des écrans de télévision montrant des conversations pour ceux qui ont de la difficulté à entendre en raison du port de l’EPI.

Au milieu de cette pandémie mondiale, notre engagement à l’égard de la prévention et du contrôle des infections n’a jamais été aussi important. Des précautions renforcées entraînent des coûts supplémentaires, des exigences accrues en matière de formation et une plus grande complexité. Le changement peut être difficile, mais nous pouvons au moins être rassurés, en sachant que ces changements visent à rendre la dentisterie plus sécuritaire pour nos équipes et nos patients.

dentalcorp a mis une série de ressources à la disposition de la communauté de dentisterie élargie sur son site Web pour l’aider à lutter contre la COVID-19, notamment des protocoles de gestion du risque, des entrevues avec des professionnels de la santé et des spécialistes des maladies infectieuses, des documents de référence destinés à l’équipe des ressources humaines et des modèles de communication avec les patients.

Send to EN

Back to Top