Skip to content

Pleins feux sur les partenaires : Drs Anik Saintonge, Doug Liu et Trevor Shew

Posted Apr 5th, 2021 in Actualités, pleins feux, 2021

Pleins feux sur les partenaires : Drs Anik Saintonge, Doug Liu et Trevor Shew

Pour démarrer le mois de la santé buccodentaire en avril, nous avons discuté avec les Drs Anik Saintonge, Doug Liu & Trevor Shew pour discuter de leurs parcours respectifs en dentisterie, de ce qui a fait le succès de leur clinique, et de leurs meilleurs conseils pour maintenir une santé buccale optimale.

Avec plus de 60 ans d’expérience combinée, le trio de dentistes est avec fierté au service de la communauté de Vancouver au Broadway Station Dental Centre.


Parlez-nous un peu de vos parcours respectifs en dentisterie, et de la façon dont vous vous êtes retrouvés à pratiquer au Broadway Station Dental Centre (BSDC).

Doug : Déjà à l'école secondaire, je voulais devenir un dentiste. Enfant, j'avais un excellent dentiste pédiatrique, Dr David Kennedy, un des fondateurs du Groupe dentaire pédiatrique et j'avais une fascination pour les outils et le travail de précision. Construire des modèles était une de mes activités préférées lorsque j'étais enfant, et je suis toujours aussi fasciné par les montres raffinées, les voitures et les motos. C'est le Dr Larry Cheevers (aujourd'hui retraité) qui m'a référé au BSDC en tant que patient, après que j'aie quitté mon dentiste pédiatrique à l'âge de 16 ans.  

J'ai fait mes études à l'Université de la Colombie-Britannique dans le programme spécialisé de pharmacologie, après avoir obtenu plusieurs bourses d'étude à la sortie de l'école secondaire et bénéficié d'une acceptation anticipée dans le programme de dentisterie à la fin de ma troisième année. Un de mes instructeurs clinique m'a offert un emploi avant ma graduation en 1995, mais après un rendez-vous pour hygiène dentaire à la BDSC, je leur ai demandé s'ils cherchaient un dentiste associé. Ils recherchaient quelqu'un avec au moins cinq ans d'expérience, mais ils m'ont tout de même fait passer un entretien et m'ont proposé ce poste, que j'ai finalement accepté car je trouvais que la clinique me convenait mieux.

Trevor : Je suis né à Vancouver et j'ai été élevé à Vancouver Est et à Richmond. En 1988, pendant ma première année dans un programme en science sous-gradué à l'Université de la Colombie-Britannique, j'ai rencontré Doug Liu (aussi connu sous le nom de Dr Doug). Plus tard, nous nous sommes spécialisés dans la pharmacologie et la thérapeutique. Doug est entré en école dentaire et j'ai poursuivi mes études supérieures en me concentrant sur la neuropharmacologie. Après quatre ans de faculté, j'ai décidé de changer de direction, et avec les encouragements de mes amis et de ma famille, dont Doug qui venait juste d'intégrer le BDSC, je me suis inscrit à l'école dentaire.  Pendant ma troisième année à l'école dentaire, j'ai postulé pour effectuer mon stage pratique au BSDC. J'ai développé de superbes relations et j'ai réalisé que ce serait une très belle opportunité de pouvoir travailler avec un mentorat et l'équipe fantastique qui est là.  Par conséquent, je suis revenu après avoir obtenu mon diplôme pour démarrer ma carrière au BDSC. En l'espace de 6 mois, Dre Anik Saintonge a rejoint laclinique et Ria (désormais notre gestionnaire de bureau) a été engagée. Anik et Ria sont devenues comme des sœurs pour Doug et moi. Cela a été une vingtaine d'années bien remplies et ce n'est pas fini.

Anik : Depuisl’école secondaire, je savais que je voulais faire des études dans la santé, mais je n'étais pas sûre de quelle voie suivre exactement. Adolescente, j'ai eu la chance d'avoir des bagues pour redresser mes dents et, à la différence de mes amis qui détestaient ça, j'avais toujours hâte de retourner chez mon orthodontiste. Je trouvais cela fascinant ! J'assaillais mon orthodontiste de questions à chaque fois que je le voyais, et il prenait toujours le temps de répondre patiemment à mes questions. Ma passion pour la médecine dentaire s'est davantage enflammée grâce à mon médecin de famille, qui a pris une heure de l'une de ses journées bien remplies pour m'expliquer en quoi consistait le métier de médecin généraliste. Elle a écouté mes suggestions sur le style de vie auquel j'aspirais et m'a poussée dans la bonne direction.
 
J'ai ensuite poursuivi mon baccalauréat en science à Moncton, Nouveau-Brunswick et j'ai été acceptée à l'école dentaire à l'université de Montréal en 1995. J'ai obtenu mon diplôme de DMD en 1999 et je suis retournée dans ma ville natale pour exercer pendant trois ans avant de déménager dans la belle ville de Vancouver - où j'ai fondé une famille. Ce merveilleux parcours m'a amené à rencontrer Drs Cheevers, Doug et Trevor, et vous connaissez la suite.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus quand vous venez travailler tous les jours ?

Trevor : Nos patients et les membres de notre équipe sont de loin ce que nous apprécions le plus dans le fait de venir travailler tous les jours. Après un certain temps, tout le monde devient vraiment très proche. J'aime qu'ils me parlent de leur vie, de leurs passions, de leur développement au fil du temps, et j'aime voir leur famille s’agrandir. Être praticiens généraliste est à la fois intéressant et amusant : chaque jour apporte son lot de nouveautés et il est rare que l'on s'ennuie. Cela fait ressortir votre côté artistique et stimule votre propre côté universitaire. Cela m'a motivé à suivre une formation avancée en implantologie et en sédation modérée par voie IV, ce qui est cohérent avec ma formation supérieure en pharmacologie et en thérapie. La médecine dentaire, c'est vraiment un apprentissage tout au long de la vie et le souci de rendre les gens heureux autour de vous.

Doug : Ce qui me plaît le plus quand je viens travailler, c'est de travailler avec la formidable équipe du BSDC et avec le grand nombre de patients que nous avons. Je n'ai accepté que des recommandations de patients existants pendant des années et par conséquent, j'ai de bons rapports avec chaque patient dans ma clinique. Prendre le temps de discuter avec mes patients et les membres de mon équipe est une partie très agréable de ma journée, en plus du travail de précision qu'exige la médecine dentaire.  Bon nombre de mes patients ont mes coordonnées personnelles et sont libres de me contacter directement - ils apprécient vraiment ce contact personnel.

Anik : Je suis d'accord avec Trevor et Doug. Ce que j'apprécie dans le fait de venir travailler tous les jours, c'est de pouvoir faire ce que j'aime vraiment faire et de me sentir au sein de ma famille étendue : mes patients et les membres de mon équipe toujours à mes côtés. Le Dr Cheevers a été un incroyable mentor pour moi lorsque j'ai débuté, en 2002, à ma sortie de l'école dentaire, et il est devenu comme une sorte de père pour moi. Doug a été et est toujours au centre de ma vie. Il est particulièrement généreux et il est toujours là pour m'aider autant que possible ; il m'a enseigné de nombreuses compétences, notamment comment rester calme et détendue. Au fil des ans, Trevor et moi avons grandi et mûri ensemble en tant que dentistes. Je n'aurais pu rêver d'une meilleure clinique et d'une meilleure équipe. Nous avons eu pas mal de collègues sur le long terme au fil des années, et nous espérons qu'ils travailleront encore avec nous de nombreuses années.  Lorsque je me lève le matin, je suis toujours enthousiaste et prête à affronter la journée avec mon équipe (nous avons maintenant près de 40 membres dans l'équipe). Je sais que je peux compter sur eux lorsqu'il s'agit de créer en équipe de beaux sourires chaque jour.    

Parlez-nous de la manière dont le BSDC soutient sa communauté.

Doug : BSDC s'efforce continuellement de soutenir notre communauté de différentes manières. Nous avons fait don de brosses à dents et de vêtements aux écoles élémentaires locales et aux sans-domiciles dans la partie est du centre-ville de Vancouver [Downtown Eastside, DTES]. Depuis trois ans, nous avons une bourse d'études au collège communautaire local pour le programme CDA. Par le passé, je supervisais des étudiants en médecine dentaire de l'Université de la Colombie-Britannique à la clinique de REACH Dental gérée par les étudiants. Nos dentistes ont également été volontaires dans les cliniques gratuites dans le DTES.

Anik : Je suis très fière de redonner à la communauté en tant que femme dentiste. Il m'a fallu beaucoup de temps pour décider qui je voulais aider. Durant mes 22 ans de pratique, j'ai croisé le chemin de nombreuses mères célibataires et de leurs enfants qui n'avaient pas accès à des soins dentaires de base en raison de problèmes financiers, et cela me brisait systématiquement le cœur. C'était terrible de voir une jeune femme avec de grosses infections multiples, qui avait besoin d'extractions mais qui n'avait pas assez d'argent pour remplacer sa dent en moins ou même juste prendre soin de son infection. J'ai connu un grand nombre de mères célibataires qui étaient incapables de postuler pour un emploi parce qu'elles n'avaient pas assez d'argent pour réparer une dent cassée, et personne ne les embauchait à cause de cela, ou qui devaient abandonner leur service à cause de la douleur causée par l'infection d'une dent.   

Elles m'ont inspiré et j'ai redonné le sourire à des mères célibataires (et à leurs enfants) en les aidant avec leur hygiène dentaire et un traitement et cela a permis à ces femmes de revenir sur le marché du travail. Je suis en train d'accomplir cela. C'est mon objectif, cette année, de mettre en place un programme plus formel dans ma clinique au BSDC, ainsi que, espérons-le, dans d'autres cliniques du réseau dentalcorp, et ce pour de nombreuses années à venir.  

Le BSDC a été une clinique prospère depuis plus de 60 ans. Quel est selon vous le secret de votre succès durable ?

Anik : Le principal secret de notre succès durable est notre engagement à fournir une expérience patient exceptionnelle. Chaque patient est unique et a des interprétations ou des besoins différents de ce qui constitue des soins excellents. Nous avons pour ambition de connaître chacun de nos patients, afin qu'ils aient l'impression que nous faisons partie de la même famille et qu'ils ne se limitent pas simplement à un numéro. Nous avons aussi une culture d'entreprise que nous aimons partager avec nos patients, notamment nos valeurs, nos systèmes, nos comportements, nos aspirations ainsi que la manière dont l'équipe communique entre elle et avec les patients. Nous souhaitons être toujours cohérents et nous passons beaucoup de temps à transmettre notre culture. Notre équipe se rassemble une fois par mois pour discuter de notre culture et de comment la renforcer et nous encourageons les membres de l'équipe à participer et à partager ouvertement leurs opinions. Nous nous efforçons de travailler à la poursuite du même objectif afin d'avoir des membres d'équipe plus heureux et plus attentifs, et en retour, une clinique dentaire prospère.

Doug : J'aimerais ajouter que BSDC a toujours maintenu l'esprit d'une petite clinique intimiste malgré notre croissance au fil des ans. Nous avons de multiples générations de patients qui continuent de venir à notre clinique même après avoir déménagé loin de ce quartier... C'est quelque chose dont nous sommes très fiers.

Trevor : En plus de ce qu'Anik et Doug ont déjà mentionné, en tant qu'équipe, nous nous engageons tous à apprendre et à rester à la pointe des dernières procédures et technologies afin de fournir à nos patients les meilleurs soins dentaires possibles. Lors de nos rencontres mensuelles, nous travaillons sur la culture d'équipe, nous partageons et échangeons au sujet de ce que nous avons appris aux clubs d'études et pendant les cours de manière à ce que ce soit profitable à tout le monde et ainsi avoir une base de connaissance et des compétences plus larges. Il arrive souvent que nos dentistes collaborent pendant le traitement des patients : l'un s'occupe de l'orthodontie, un autre de l'endodontie et un autre encore de la chirurgie. Nous croyons que cela apporte aussi quelque chose à l'expérience exceptionnelle du patient.

Avril est le mois de la santé buccodentaire ! Quels sont vos principaux conseils pratiques pour maintenir une santé bucco-dentaire optimale ?

Anik :

  • Prendre rendez-vous régulièrement chez votre dentiste – dans l'idéal, deux fois par an
  • Utiliser quotidiennement du fil dentaire, car lorsque vous n'en utilisez pas vous favorisez deux problèmes dentaires majeurs : les gingivites et les caries. Utiliser un bain de bouche en complément de votre brossage et de votre fil dentaire : c'est la cerise sur le gâteau!
  • Évitez le tabac - votre bouche devient un terrain propice à la prolifération des bactéries, vous donne mauvaise haleine, vos dents jaunissent et vos risques de contracter un cancer de la bouche sont accrus.
  • Manger beaucoup d'aliments riches en vitamines comme des légumes à feuilles verts foncés, des produits laitiers et des légumes très fibreux
  • N'oubliez pas de vous brosser la langue! L'accumulation de bactéries sur la langue peut atteindre vos dents et provoquer une gingivite

Trevor :
  • Changer régulièrement de brosse à dents (par exemple lorsque votre brosse à dents est usée ou que les poils sont déformés)
  • Utiliser un dentifrice au fluor ; ne vous rincez pas la bouche après avoir fini de vous brosser les dents, recrachez simplement le reste
  • Limiter votre consommation d'aliments sucrés et acides ; rincez avec de l'eau après les avoir ingérés pour diluer l'acidité dans votre bouche
  • Si vous avez d'autres questions ou inquiétudes d'ordre médical, tenez votre dentiste au courant : il existe souvent des liens entre votre bouche et le reste de votre corps et nous serons peut-être en mesure de vous aider

Send to EN

nous joindre