Pleins feux sur les partenaires: Drs Antosz et Vincelli

Posted Oct 1st, 2020 in Actualités, pleins feux, 2020

Dans le numéro de ce mois-ci de Pleins feux sur les partenaires, nous rencontrons le Dr Mark Antosz et le Dr Robert Vincelli qui nous parlent de ce qui les passionne dans la profession d’orthodontiste et dans leur travail au sein de la collectivité. Les deux spécialistes offrent également leurs meilleurs conseils aux patients qui suivent un traitement orthodontique.

Comptant ensemble plus de quarante ans d’expérience, Mark et Robert sont actuellement les dentistes principaux de la clinique Antosz Vincelli Orthodontics qui offre fièrement aux familles de Calgary depuis plus de 30 ans des soins d’orthodontie de qualité supérieure.  


Parlez-nous brièvement de la façon dont vous vous êtes lancé en dentisterie.

Mark : J’ai fondé en 1980 une clinique en dentisterie générale à Dawson Creek en Colombie-Britannique. Profitant du soutien de quelques précieux collègues, j’ai eu l’occasion de faire un peu de tout, des réparations de mâchoires brisées aux réhabilitations buccales complètes. Mais l’orthodontie me tient à cœur depuis que j’ai assisté à ma première conférence portant sur le sujet en 1976. Près de 10 ans plus tard, ma famille et moi sommes déménagés à Toronto afin que je puisse entreprendre des études doctorales avec une spécialité en orthodontie. Puis en 1988, nous sommes retournés à Calgary. C’est en 1990 que j’ai mis sur pied notre clinique actuelle, où je suis heureux d’exercer depuis plus de 30 ans.

      De gauche à droite: Dr. Mark Antosz, DMD D. ORTHO; Dr. Robert Vincelli, DMD, FRCD(C). Photo: Katy Whitt


Robert : Étant moi-même fils de dentiste, je me suis toujours intéressé à la dentisterie. Après avoir obtenu mon diplôme en dentisterie à l’Université McGill à Montréal, je me suis rendu compte que l’orthodontie était vraiment ce que je préférais. J’ai donc poursuivi mes études dans une école spécialisée aux États-Unis, puis j’ai effectué une résidence en orthodontie à l’Université de Pennsylvanie à Philadelphie. Comme le hasard fait bien les choses, un de mes professeurs à Philadelphie connaissait Mark et m’en avait parlé en termes élogieux. Lorsque j’ai dit à ce professeur que je souhaitais m’établir à Calgary, il m’a mis en contact avec Mark... et on connaît la suite.

Pourquoi avez-vous décidé de devenir des partenaires de dentalcorp?

Mark : Je me suis associé à dentalcorp en 2013 pour plusieurs raisons. En fait, j’ai été le deuxième partenaire de l’Ouest canadien et le premier en Alberta. Ce qui m’a d’abord attiré, c’est cette possibilité de mentorat qui était offerte par l’entremise du réseau. Pour moi, le fait de côtoyer dans ma propre carrière de grands mentors était très important. Le réseau dentalcorp m’a donné la chance d’aider Robert à poser des bases solides pour une clinique et, heureusement, il a saisi cette occasion. Il y a des jours, maintenant, où c’est le mentoré qui joue le rôle de mentor. C’est incroyablement gratifiant. Les occasions de mentorat désormais se présenteront plus souvent, et grâce à notre partenariat avec dentalcorp, je peux maintenant commencer à prendre du recul par rapport à la pratique à temps plein selon mon propre horaire.

Robert : Avant que je fasse équipe avec Mark, j’avais de nombreux trucs qui me chicotaient par rapport au fait de faire partie d’une clinique dentalcorp. Pendant mes études supérieures, j’avais entendu de nombreux commentaires négatifs concernant la dentisterie d’entreprise, mais, en réalité, dentalcorp est très différent de beaucoup de modèles d’entreprise existants. Chez dentalcorp, on a toujours eu la volonté d’établir des partenariats avec de bonnes personnes et des cliniques formidables. Le réseau fournit tout le soutien dont les cliniques ont besoin, et ce, tout en leur laissant la voie libre afin qu’elles poursuivent leur propre recette du succès. Grâce à dentalcorp, nous avons pu prendre de l’expansion dans d’autres endroits et saisir de nouvelles occasions de croissance. Si nous avions été seuls, ces développements auraient été très risqués, voire impossibles.

Que préférez-vous dans la profession d’orthodontiste?

Robert : Sans aucun doute, ce que je préfère dans ma profession, c’est de pouvoir changer le cours des choses de façon significative dans la vie des gens. Il y a plusieurs moments qui me font me sentir reconnaissant d’exercer cette profession. Je peux par exemple dans une journée soulager des douleurs causées par des troubles temporo-mandibulaires ou traiter une malocclusion.

Mark : Pour ma part, c’est l’éducation des patients qui me plaît le plus. J’aime les aider à comprendre la nature de leurs problèmes et leur expliquer comment on peut les traiter. J’essaye de leur expliquer des notions complexes en des mots simples et compréhensibles. En procédant ainsi, les patients saisissent mieux les traitements qu’ils auront à subir, ce qui rehausse l’efficacité thérapeutique. Cet aspect de mon travail me procure une très grande satisfaction.

Votre clinique orientée famille est remplie de souvenirs et d’objets de collection de superhéros. Qu’est-ce qui a inspiré ce concept unique?

Mark : Ces souvenirs et objets de collection dans notre clinique sont un peu là par hasard. Ce sont simplement des trucs que je trouve particulièrement sympas. Cependant, ma femme ne souhaitait pas les voir exposés partout dans la maison. L’autre choix qui s’offrait à moi, c’était la clinique, pour le plus grand bonheur de nos plus jeunes patients.

Robert : C’est sans doute le destin qui a fait que je me suis joint à cette clinique puisque la date de mon anniversaire (le 4 mai) tombe la journée de la Guerre des étoiles [« Star Wars Day »]. Que la force soit avec vous!

Mark : Et non, la date anniversaire de Robert n’a pas influencé sa décision de se joindre à la clinique (mais nous aimons bien faire comme si c’était le cas).

Votre clinique est très engagée auprès de sa communauté. Quelles sont les activités caritatives que vous soutenez?

Mark : Apporter du soutien à la communauté qui nous appuie a toujours été important pour notre clinique. Nous couvrons le plus de champs possible, des équipes sportives aux programmes scolaires de lecture en passant par de grands projets nous permettant de donner directement des centaines de milliers de dollars à des œuvres de charité très utiles. Nous avons tenu des événements visant à attirer l’attention sur les problèmes des femmes ou sur les difficultés d’accès aux sports pour les enfants défavorisés. Nous avons, entre autres, organisé des activités sur l’éducation des chiens-guides. Nous avons également mis sur pied une campagne WhatGivesYYC unique qui nous a permis de tirer profit des réseaux sociaux pour accroître la sensibilisation à de grandes œuvres de charité de Calgary qui ne jouissaient pas d’une grande visibilité et ainsi augmenter leur financement. Nous avons toujours essayé d’être uniques, efficaces et créatifs. Si nous y sommes parvenus, c’est grâce à l’engagement exemplaire de l’équipe de notre clinique. Cette équipe s’est toujours surpassée dans ses efforts.

C’est le mois national de la santé buccodentaire! Quels sont vos meilleurs conseils pour les patients qui suivent un traitement orthodontique?

Robert : La confiance est un facteur très important lorsque l’on choisit un orthodontiste. Comment savoir en qui placer sa confiance? Je crois qu’un orthodontiste qui prend le temps de s’assurer que son patient comprend la nature de ses problèmes et en quoi consiste son traitement est probablement une personne digne de confiance. La patience est également une qualité importante. Nous savons que les soins orthodontiques prennent du temps et qu’au bout d’un moment, une certaine lassitude peut s’installer. Cependant, de petits changements minimes peuvent faire la différence entre un bon résultat orthodontique et un excellent résultat orthodontique. Ce résultat, à son tour, peut avoir des effets durables sur la santé dentaire dans son ensemble, tout au long d’une vie. En tant que professionnels de la santé, Mark et moi, ainsi que nos collègues, nous nous efforçons de procurer la meilleure occlusion possible aux patients. Il se trouve seulement qu’il faut un peu de temps pour y arriver.

Mark : J’aimerais également offrir un petit conseil à mes collègues dentistes : mettez le temps et l’effort qu’il faut pour bien comprendre l’occlusion fonctionnelle. Suivez des cours, investissez, bref, élargissez vos horizons. Votre carrière et vos patients en bénéficieront. Le fait de comprendre l’occlusion permet d’éviter bien des difficultés. Si des difficultés se présentent, vos connaissances sur l’occlusion vous permettront presque toujours de vous tirer de l’embarras.

Send to EN

Back to Top