Pleins feux sur les partenaires : Drs Terry Foreman et Eric Haley

Posted May 26th, 2020 in Actualités, pleins feux, 2020

Pour l’édition de ce mois-ci de « Pleins feux sur les partenaires », nous nous sommes entretenus avec les Drs Terry Foreman et Eric Haley afin de discuter de leurs parcours en dentisterie, des aspects les plus gratifiants de la réouverture de leur clinique et des précieuses leçons qu’ils ont tirées de cette pandémie.

Depuis maintenant 31 ans, Terry et Eric exercent à titre de partenaires en tant que dentistes principaux de la clinique Riverview Dentistry, à Riverview, au Nouveau-Brunswick.


Parlez-nous brièvement de votre parcours et de la façon dont vous vous êtes lancé en dentisterie.

Terry : Mon rêve de devenir dentiste remonte à ma septième année. Jeune, j’aimais bien mon dentiste, et les sciences de la santé m’ont toujours intéressé. J’ai franchi les étapes nécessaires avec entrain; en effet, mon parcours a été plus important que son aboutissement, et je me suis beaucoup amusé en cours de route. J’ai toutefois pris quelques détours : pendant un an, j’ai suivi des cours de commerce qui se sont révélés très précieux par la suite. Je pratique maintenant la dentisterie depuis 31 ans.

Eric : Comme mon collègue, j’ai toujours eu un penchant pour les sciences de la santé à l’école. J’avais le choix entre différentes professions, mais lorsque j’étais plus jeune, je suis allé chez le dentiste assez souvent, parce que j’ai dû subir de nombreuses restaurations. J’ai pu avoir une bonne idée de ce qu’il faisait et à quel point son travail contribuait au bien-être des gens et améliorait leur apparence, et c’est là que j’ai canalisé mon énergie. D’ailleurs, ma démarche réussit plutôt bien! J’apprécie les interactions sociales que j’ai avec les autres dans mon travail et des services que je peux prodiguer pour les aider. Terry et moi sommes des partenaires d’affaires depuis maintenant 31 ans, et en août, ça fera 33 ans que je pratique mon métier.

Quelle incidence la pandémie de COVID-19 a-t-elle eue sur vous et votre clinique?

Terry : Cette expérience nous a donné de belles leçons d’humilité. Nous avons réalisé que nous avons été chanceux, car de notre vécu, notre société n’avait pas été touchée par une situation aussi éprouvante que cette pandémie. Et je ne pense pas que nous étions réellement prêts à une telle situation. Nous avons constaté avec humilité que les professionnels de la santé et la société ont peu de contrôle face à un événement de ce genre. Je n’aurais jamais pensé que quoi que ce soit pourrait forcer l’arrêt de nos activités, comme la crise l’a fait pour notre nation, notre économie et notre profession. En fait, tout s’est brutalement interrompu au gré de dame nature. Cette situation nous a également donné l’occasion de nous retrousser les manches pour nos patients et d’être là pour eux. Je dis « occasion », mais ce fut également un défi. Et nous sommes très fiers du fait que nous avons gardé notre clinique ouverte pour les soins d’urgence. Bien que la situation a été éprouvante pour bien des gens, notamment sur le plan financier, tout notre monde est en santé et nous sommes en mesure de continuer à servir nos patients.

Eric : Selon moi, ce qui a été le plus difficile, c’est que même si notre clinique est restée ouverte pour les soins d’urgence, nous n’avons pas vraiment vu beaucoup de patients. Nous étions consternés de recevoir des appels de patients dont les problèmes ne répondaient généralement pas aux critères d’une réelle urgence dentaire, bien que ces problèmes avaient des effets dévastateurs sur les patients. Et encore, nous devions traiter tous ces appels et faire comprendre aux patients que nous ne pouvions pas faire grand-chose pour eux mis à part les aider au téléphone ou leur prescrire des médicaments. Mais je dois dire que quasiment tous nos patients ont été très compréhensifs; ils se sont rendu compte que, tout comme eux, nous étions dans une position difficile et ils ont compris ce que nous étions en mesure de faire et ne pas faire.

Le Nouveau-Brunswick a récemment levé les restrictions imposées aux cliniques dentaires. Quels ont été les aspects les plus gratifiants de la réouverture de votre clinique?

Eric : Nous avons une longue liste de patients que nous n’avons pas pu voir dans le cadre de la crise; nous sommes donc ravis de pouvoir nous remettre à les aider. Recommencer à prodiguer de véritables soins dentaires est formidable; en effet, nous pouvons enfin soulager la douleur des patients et améliorer leur apparence physique et esthétique. Ces personnes souffraient de divers problèmes, donc nous sommes heureux de pouvoir prodiguer des soins à nouveau. Retrouver notre personnel et favoriser le bien-être des membres de notre équipe en leur permettant de reprendre leurs routines de travail a été formidable.

De quelles manières dentalcorp vous a-t-il soutenu, vous et votre équipe, en cette période de crise?

Eric : dentalcorp s’est révélé très précieux en nous fournissant des renseignements et des ressources destinées aux membres de notre personnel qui nous ont permis de dissiper certaines de leurs craintes. Le réseau a diffusé les renseignements les plus récents sur la pandémie, obtenu de l’équipement de protection individuelle pour notre clinique en ces temps très difficiles et organisé de nombreux webinaires et vidéoconférences Zoom animés par des experts à propos des derniers développements de la crise, et tout ça avec brio. Nous sommes enchantés de savoir que nous avons un réseau de personnes derrière nous. Le simple fait de nous sentir soutenus et d’avoir conscience que nous ne sommes pas seuls a été très rassurant.

Terry : En considérant les avantages de l’adhésion à un réseau comme le nôtre, y compris les conseils et le soutien offerts, il peut être difficile de saisir l’incidence de ce réseau sur nos cliniques. Ce n’est que lorsque nous les rouvrons que nous pouvons réaliser que nous avons pu nous en tirer grâce à l’encadrement que nous avons reçu. Une fois que nous avons repris nos activités, nous avons constaté que de nombreuses cliniques sont désorganisées, ce qui n’est pas notre cas. Nous sommes sincèrement reconnaissants du soutien que nous avons reçu au cours des derniers mois et du fait que les membres de notre équipe comprennent et constatent les avantages d’un tel réseau. C’est vraiment extraordinaire. Devant des situations qui nécessitaient de plus amples clarifications, nous avons pu communiquer avec des collègues du réseau dentalcorp, ce qui est formidable. D’ailleurs, j’ai récemment joint un autre dentiste du réseau dont la femme est une obstétricienne afin d’obtenir des renseignements à propos d’une cliente enceinte. Il est extraordinaire d’être en mesure de traiter quelqu’un grâce aux relations que nous avons bâties au sein du réseau. En outre, avoir à mettre notre personnel à pied fut l’une des choses les plus difficiles que nous avons dû faire; toutefois, le soutien que nous avons reçu du réseau à cet égard a été remarquable. La crise ne nous a pas laissés affaiblis : nous avons été en mesure de la traverser et nous avons le vent dans les voiles.

Quelles leçons avez-vous tirées de cette pandémie?

Terry : J’ai une profonde reconnaissance à l’égard de nos réceptionnistes, de nos assistantes dentaires, de nos hygiénistes dentaires et de tous les autres membres de notre équipe. Après avoir passé huit semaines sans notre équipe, nous avons tous les deux réalisé ce qu’ils font au quotidien, ce que nous tenions pour acquis, et je suis vraiment épaté.

Eric : Je ne m’offusquerai pas de la critique de Terry à propos de mes capacités en assistance dentaire (haha!). Parce que nous n’étions que deux, nous avons dû nous occuper de tout, de la réception à l’assistance dentaire, ce qui nous a permis d’apprécier réellement ce que notre personnel peut faire pour nous. Ce que je vais dire peut sembler cliché, mais on nous avait prévenus d’une telle situation, il y a eu des avertissements. Lorsque la crise a finalement éclaté, nous avons dû vivre une expérience hors du commun et nous avons réalisé que nous ne devrions pas tenir certaines choses pour acquises. Et si nous sommes à nouveau frappés par une crise, j’espère que nous pourrons envisager les choses différemment et que nous serons plus conscients de la liberté que nous avons entre les mains.

Terry : C’est comme si nous avons dû faire un bond d’environ 50 ans dans le passé pour saisir l’importance des petites choses et comprendre que le ralentissement de l’économie et de la société n’est pas toujours néfaste; en fait, la situation nous a permis de prendre un nouveau départ. Comme l’a dit Eric, si on considère la situation, nous pouvons nous consoler du fait que nous vivons dans un pays formidable et nous devrions en être reconnaissants.

Send to EN

Back to Top