pleins feux sur les partenaires : Dr. Don MacRae

Posted Mar 26th, 2020 in Actualités, pleins feux, 2020

Pour l’édition de ce mois-ci de « Pleins feux sur les partenaires », nous nous sommes entretenus avec le Dr Don MacRae, afin de discuter de son parcours exceptionnel en dentisterie, de ce qu’il trouve le plus gratifiant à propos de sa profession, ainsi que de ce que sa clinique fait pour soutenir sa communauté dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Comptant plus de 30 ans d’expérience, le Dr Don exerce actuellement à titre de dentiste principal en collaboration avec son partenaire à la clinique Peachland Dental Centre à Peachland en Colombie-Britannique.


Parlez-nous brièvement de votre parcours et de la façon dont vous vous êtes lancé en dentisterie.

J’ai grandi à Regina; je voulais alors jouer pour les Roughriders de la Saskatchewan et devenir chirurgien général comme mon père et mon grand-père. Déjà en cinquième année, on m’appelait « Dr Don ». Pour finir, j’ai passé beaucoup de temps sur le terrain de football et dans les hôpitaux – mon but était évidemment de pratiquer les deux disciplines! J’ai eu une blessure grave au genou qui a définitivement mis un terme à ma carrière de footballeur. C’est à ce moment-là que ma petite amie (et ma future épouse) m’a convaincu de présenter une demande d’admission à la fois à la faculté de médecine dentaire et à la faculté de médecine. Finalement, j’ai dépassé la date limite de demande d’admission à la faculté de médecine, alors j’ai commencé mon parcours en médecine dentaire. Aujourd’hui, je suis heureux que les choses aient tourné ainsi! La dentisterie me passionne depuis trente ans. Mon épouse Kim et moi avons collaboré à la fois pour fonder une famille de quatre personnes et plusieurs cliniques dentaires dans la vallée de l’Okanagan.


Pouvez-vous nous parler brièvement de votre parcours pour devenir un partenaire? Qu’est-ce qui vous a incité à tenter votre chance avec dentalcorp?

J’ai entendu parler de dentalcorp pour la première fois par mon collègue, le Dr Phil Kachanoski, qui m’a informé qu’il était devenu partenaire. Sans perdre de temps, mon collègue le Dr Jeff Krawchuck et moi avons entamé des négociations avec dentalcorp. Au début, la décision de devenir partenaire a été difficile, car nous étions à deux stades différents de notre carrière, mais nous avons vite compris que la dentisterie était en évolution et que nous voulions mener la barque plutôt que de suivre le courant. Cela fait presque cinq ans que nous sommes devenus partenaires de dentalcorp et nous pensons tous les deux qu’il s’agissait d’une excellente décision pour nous.


Pourquoi nous trouvons-nous dans une période passionnante pour les dentistes?

La dentisterie est un domaine incroyable. Nous pouvons nous concentrer sur n’importe quel aspect de la profession et viser l’excellence dans de multiples disciplines. La dentisterie est unique par rapport aux autres domaines de la santé en ce sens que nous pouvons fonctionner essentiellement comme des cliniques dentaires indépendantes sans pour autant nuire à un quelconque aspect des soins aux patients.  Elle nous permet également de canaliser nos talents dans n’importe quelle direction ou sous-discipline. 

 
Que trouvez-vous de plus gratifiant et de plus difficile dans la pratique de la dentisterie?

La dentisterie, ce n’est pas seulement une affaire de dents. Il s’agit également d’un domaine centré sur les personnes et c’est pour cette raison que j’éprouve du plaisir à prendre soin de mes patients depuis tant d’années. J’adore travailler avec des enfants et de nombreuses générations de familles. Il est aussi extrêmement gratifiant de faire partie d’un groupe spécial de cliniciens expérimentés au sein du réseau de dentalcorp.


Gérer une entreprise constitue l’un des plus grands défis pour de nombreux dentistes. Nous passons beaucoup de temps à nous former sur le plan clinique et nous négligeons souvent l’aspect commercial, ce qui peut parfois être désastreux. Grâce au partenariat, ces préoccupations ont été largement apaisées. Il est désormais beaucoup plus facile pour nous de nous concentrer sur les soins aux patients.

 
Quels conseils donneriez-vous aux nouveaux dentistes?

À tous les nouveaux dentistes qui font leurs premiers pas dans le domaine, vous avez beaucoup de chance de faire partie d’une profession formidable. Même si vous avez une dette étudiante faramineuse à rembourser, vous devez être reconnaissants de la formation que vous avez reçue, car elle est extrêmement précieuse. Vous avez le pouvoir de façonner la profession au fur et à mesure de son évolution. Cherchez des mentors qui pourront vous guider dans les décisions difficiles que vous aurez sûrement à prendre. En fin de compte, la situation a changé, elle n’est plus ce qu’elle était avant. Il existe de nombreuses options à envisager lorsque vous vous lancez dans une carrière de dentiste et vous n’aurez pas forcément à trainer une dette pendant dix à vingt ans.


En réponse à la propagation rapide du coronavirus au Canada, les organismes de réglementation de tout le pays ont récemment conseillé aux cliniques dentaires de reporter tous les traitements dentaires non essentiels pour ne réserver les traitements qu’aux cas d’urgence uniquement. Donnez-nous quelques moyens que vous et votre clinique employés pour soutenir votre communauté en cette période difficile.


Nous avons tous été touchés par le coronavirus. Nos patients et les membres de notre équipe représentent notre responsabilité première. dentalcorp a su rassurer les partenaires et leurs équipes par sa réponse proactive – il est donc évident qu’il est avantageux de faire partie d’un vaste réseau. Aujourd’hui, nous sommes confrontés à une nouvelle réalité; nos cliniques ne fonctionneront plus comme avant. Nous examinons actuellement la possibilité d’attribuer des fournitures d’EPI à nos hôpitaux locaux. Nous faisons aussi beaucoup de télédentisterie et communiquons avec nos patients et les membres de l’équipe pour nous assurer qu’ils se portent bien.


Jamais dans l’histoire de notre profession les maladies dentaires n’ont été mises en veilleuse et nous allons devoir nous préparer au moment où nous serons rappelés au travail. Comme nous faisons partie d’une petite collectivité, il est vraiment important que nous apportions toute l’aide possible. J’espère pouvoir aider certains patients en milieu hospitalier, en particulier les enfants qui souffrent. Nous devons tous nous serrer les coudes et croire que nous en sortirons plus forts que jamais.

Send to EN

Back to Top