Pleins feux sur les partenaires : Dr Rex Hawthorne

Posted Oct 28th, 2019 in Actualités

Dans le numéro de ce mois-ci de Pleins feux sur les partenaires, nous rencontrons le Dr Rex Hawthorne qui nous parle de son cheminement vers le succès, des difficultés rencontrées au cours de sa carrière et de sa nouvelle vision de la vie.

Clinicien chevronné comptant plus de 20 ans d’expérience, le Dr Hawthorne exerce actuellement à titre de dentiste principal à la clinique Cornerstone Dental de Vernon, en Colombie-Britannique.


Plus jeune, Rex Hawthorne était déterminé à entreprendre une carrière en médecine; la dentisterie n’a alors jamais fait partie de ses projets professionnels. Son attention s’est tournée vers la dentisterie à la suite de sa rencontre avec une hygiéniste dentaire au cours de sa troisième année d’études de premier cycle à l’Université de la Colombie-Britannique (UBC). Il était dès lors désabusé par son avenir en médecine et était plutôt attiré par le niveau accru d’autonomie qu’offrait l’industrie dentaire. Durant sa dernière année, il a décidé de changer de discipline afin de poursuivre des études en dentisterie. Peu après l’obtention de son diplôme à la faculté de médecine dentaire de l’Université de la Colombie-Britannique en 1995, Rex a fondé Cornerstone Dental à Vernon avec son associé, le Dr Brian Clark.

Dix ans après le début de sa carrière florissante, Hawthorne a subi un accident qui a changé sa vie. Actif et amateur de plein air, le Dr Hawthorne faisait régulièrement du vélo sur les pistes difficiles de la montagne SilverStar. À l’été 2005, il a subi une grave lésion de la moelle épinière qui l’a laissé définitivement en fauteuil roulant.

Malgré les défis que sa nouvelle situation présentait, le Dr Hawthorne affirme qu’il n’a pas été contraint à effectuer des changements importants pour s’adapter sur le plan professionnel. Heureusement, il avait rénové sa clinique cinq ans plus tôt afin qu’elle soit accessible aux personnes en fauteuil roulant.

« En toute honnêteté, ma nouvelle situation n’a pas vraiment eu d’impact sur ma carrière, si ce n’est l’évidence de ne plus pouvoir me tenir debout. En effet, mon ergonomie n’a jamais été aussi bonne », déclare-t-il. « Durant ma journée de travail, je mène mes activités normalement sans même me rendre compte de mon handicap. Que je sois en fauteuil roulant ou non, je ne pense pas qu’il y ait de différence dans mes habitudes professionnelles. Je continue à m’occuper de mes patients de la même façon. J’ai toujours cette même conception de la dentisterie et des soins aux patients... ma vision n’a pas vraiment changé. »

Après avoir subi une autre blessure, cette fois-ci à l’épaule, en participant aux championnats du monde de planche nautique de 2016, le Dr Hawthorne a compris qu’il ne pourrait plus pratiquer la dentisterie sur le long terme comme il l’avait envisagé. Motivé dès lors par son désir de mettre sa famille à l’abri du besoin en cas où il deviendrait incapable de travailler, il s’est mis à chercher des organismes de services dentaires (OSD) pouvant lui permettre de protéger son investissement dans Cornerstone Dental. Après avoir examiné un certain nombre de modèles d’OSD, il a finalement décidé de conclure un partenariat avec dentalcorp.

« J’ai fini par conclure un partenariat avec dentalcorp parce que sa proposition a su me convaincre », déclare le Dr Hawthorne. « En discutant avec d’autres partenaires de dentalcorp, j’ai appris que le réseau permettait aux dentistes de conserver leur autonomie et de continuer à diriger leur clinique comme ils l’avaient toujours fait. J’aimais cette formule; nous gardons toujours le contrôle, nous demeurons toujours aux commandes. »

Le partenariat s’est avéré bénéfique non seulement pour lui, mais aussi pour son équipe, dont plusieurs travaillent chez Cornerstone Dental depuis plus de 25 ans.

« Mon personnel est ma famille », déclare Hawthorne. « Mes collègues m’ont aidé à surmonter de nombreuses difficultés au cours de ma vie et il est vraiment important pour moi qu’ils soient également soutenus. Si j’avais vendu ma clinique à un particulier, je n’aurais eu aucune réelle garantie qu’ils auraient maintenu de bonnes conditions de travail. En concluant un partenariat avec dentalcorp, je savais qu’ils étaient tous protégés. Je pense que je n’aurais pas pu faire mieux pour mon personnel. »

Hawthorne adopte une approche familiale similaire en matière de soins aux patients.

« Je souscris pleinement à cette règle d’or de la dentisterie – peu importe la personne assise dans le fauteuil, je me comporte envers elle de la même façon que s’il s’agissait d’un membre de ma famille, » déclare-t-il. Il est essentiel d’éprouver de la sensibilité pour les besoins uniques des patients. Il ne suffit pas de prêcher les bonnes pratiques en dentisterie. Il faut également les appliquer. »

Lorsqu’on lui demande ce qu’il trouve de plus gratifiant dans l’exercice de la dentisterie, sa réponse est sans ambages : « C’est simple. Ce sont les relations que j’ai développées au fil des ans avec mes patients. Ils ont été présents à de nombreuses étapes de ma vie; nombre d’entre eux sont restés à mes côtés après mon accident. Il y a des enfants que j’ai soignés il y a de nombreuses années, ils sont maintenant parents et amènent à leur tour leurs enfants à ma clinique. Dans certains cas, trois générations d’une même famille viennent à ma clinique, ce qui est vraiment très spécial. »

Hawthorne met l’accent sur le développement de relations significatives qui vont au-delà des patients et du personnel.

« Surmonter l’adversité et les défis de la vie requiert parfois le soutien d’autres personnes. Il est beaucoup plus facile de surmonter les étapes difficiles en ayant la famille et les amis à ses côtés », déclare Hawthorne. « Et il ne s’agit pas de relations qu’on peut cultiver à l’improviste, ce sont des relations qu’on doit entretenir activement toute sa vie. »

Hawthorne explique que ce qui l’aide à surmonter l’adversité est de vivre une journée à la fois.

« Après m’être fracturé le dos, je ne savais pas que j’exercerais à nouveau. Je ne savais pas que je redeviendrais un bon parent. Je ne savais pas que je pouvais continuer à vivre normalement. Toutefois, je me donnais un certain nombre de petits objectifs raisonnables et chacun d’entre eux constituait alors un pas de plus vers la réalisation d’un grand objectif qui semblait impossible à cette époque », déclare-t-il.

« J’ai compris qu’il faut juste une série de pas pour se déplacer d’un point A à un point B. Pour ma part, je savais où je voulais aller. Je n’étais pas certain si j’y arriverais un jour, mais j’ai essentiellement divisé mon parcours vers cet objectif en une série de petits événements. Et c’est ce qui m’a aidé à y parvenir. »

Hawthorne garde toujours une vision positive de la vie, et ce, malgré les difficultés qu’il a endurées.

« Je vis ma vie dans un fauteuil roulant. Je n’en suis pas content », déclare-t-il. « Mais la réalité est la suivante : chaque jour de ma vie, il y a du bonheur à trouver. Et parfois, il faut simplement le chercher. »

Bien que de nombreuses personnes considèrent le Dr Hawthorne comme une source d’inspiration, il ne se voit pas comme tel.

« Je ne me considère pas comme quelqu’un de spécial, parce que nous faisons tous face à l’adversité dans notre vie, nous avons tous eu des défis que nous avons dû surmonter, » explique-t-il. « En réalité, mes efforts ne sont pas différents des efforts passés ou présents de nombreuses personnes. Selon moi, une grande partie de la façon dont mon histoire s’est déroulée a été influencée par mon aspiration à toujours voir le verre à moitié plein et à me concentrer sur le positif. »

Send to EN


« retour à la page des actualités


Back to Top