Pleins feux sur les partenaires : Les Drs Lyle Pidzarko et Vern Beckie

Posted Aug 23rd, 2019 in Actualités, 2019

Dans la publication de Pleins feux sur les partenaires de ce mois-ci, nous avons rencontré les Drs Lyle Pidzarko et Vern Beckie pour discuter de l’évolution de la dentisterie, des défis de la gestion d’une entreprise et des moyens à prendre pour demeurer centré sur le patient dans une clinique occupée et en pleine croissance.

Lyle et Vern, avec leur expérience combinée de plus de 60 ans, sont dentistes principaux dans trois cliniques situées à Burnaby, en Colombie-Britannique : Ocean Dental, Northgate Dental Centre et Marine Dental Centre.


Parlez-nous un peu de votre formation et de votre parcours en dentisterie.

Lyle : J’ai grandi en Alberta et j’ai obtenu mon diplôme en médecine dentaire à l’Université de l’Alberta à Edmonton. La dentisterie comprend tout ce qui m’intéressait : travailler directement avec les gens, aider les gens avec leur santé, travailler avec mes mains, avoir ma propre petite entreprise et avoir la capacité de contrôler l’orientation de mon avenir.

Vern : Enfant, j’étais suivi par un excellent dentiste progressiste ayant une clinique moderne et accueillante. Même quand j’étais enfant, je me souviens qu’il me demandait ce que je voulais faire avec une dent de lait qui m’embêtait. Son approche m’a beaucoup impressionné. Aujourd’hui encore, j’aspire à apporter cette même humanité dans le traitement dentaire que j’offre à tous mes patients. J’ai toujours aimé le défi consistant à réparer les choses brisées. J’adore les outils de précision et les gadgets. La dentisterie présente une abondance de choses brisées qui peuvent être réparées ou améliorées à l’aide d’outils de haute précision intéressants.

À quel point l’industrie dentaire a-t-elle changé depuis que vous avez commencé à exercer votre profession

Lyle : Il y a eu une croissance phénoménale de la technologie au cours de cette période. En premier lieu, le développement de la numérisation et de l’impression numérique, qui a permis d’améliorer la qualité du transfert de l’information vers les laboratoires. Nous pouvons concevoir des restaurations à côté du patient et même planifier à l’avance des chirurgies d’implantation et de greffe de tissus osseux pour les rendre plus rigoureuses et réduire les temps de chirurgie pour les patients. C’est une période stimulante pour être en dentisterie!

Vern : La dentisterie a beaucoup changé à certains égards, alors qu’à d’autres égards, presque pas. Le corps humain et son anatomie n’ont pas changé. Nous avons toutefois constaté une augmentation marquée de la carie dentaire dans notre région au cours des dernières années, malgré l’importance que nous accordons à la prévention dans la profession dentaire. 

Comme Lyle l’a mentionné, les changements technologiques ont été énormes. Dans les années 1980, je conditionnais l’amalgame dans des préparations enduites de la résine de copalite à l’odeur caractéristique. Je n’aurais jamais imaginé avoir un tomodensitomètre à faisceau conique dans mon bureau. Auparavant, il était inimaginable de prélever du sang dans le bras d’un patient pour générer des PRP à utiliser dans un champ opératoire afin de faire croître plus de tissus osseux pour les implants.

Qu’est-ce qui vous emballe le plus dans la pratique de la dentisterie?

Vern : La capacité de restaurer une bouche endommagée pour lui redonner l’apparence et la sensation d’un beau sourire, d’une manière confortable pour un patient, ce qui est souvent une tâche monumentale. Une fois terminée, la satisfaction est immense pour moi.

Lyle : Je suis continuellement intrigué et étonné par l’évolution rapide de la technologie en dentisterie, des matériaux aux TVFC, en passant par la numérisation et la planification. Cela maintient l’intérêt de la dentisterie et nous met au défi, en tant que praticiens, de veiller à ce que nous restions au fait grâce à la formation continue. Elle nous permet également d’offrir des solutions meilleures qu’auparavant et plus complètes aux patients.

Quels sont les plus grands défis auxquels les cliniciens font face lorsqu’ils dirigent une entreprise?

Lyle : Pour beaucoup d’entre eux, la gestion des ressources humaines est l’aspect le plus difficile. Il y a une pénurie de personnel qualifié et de qualité dans tous les secteurs de la clinique dentaire. Cela devient un obstacle à la croissance et au développement des entreprises et entraîne une concurrence encore plus vive entre les bureaux pour l’obtention de personnel limité.

Vern : Les défis de la gestion d’une entreprise dentaire sont nombreux. Durant vos études en médecine dentaire, la formation sur l’aspect de la gestion liée à la dentisterie était minimale. Je suis d’accord avec Lyle. Je dirais que de tous les aspects de l’entreprise, trouver et garder de bons employés est le plus grand défi. Rien n’a de plus grand impact sur une clinique dentaire que son personnel.

Dans une clinique occupée et en pleine croissance, comment arrivez-vous à garder vos équipes motivées à maintenir une approche centrée sur le patient?

Lyle : Nous avons toujours essayé de créer une culture qui met l’accent sur ce qui est dans l’intérêt supérieur du patient et de former le personnel à adopter cette approche. Nous nous efforçons d’offrir une expérience satisfaisante à chacune de nos interactions et de faire comprendre au patient la valeur d’une dentisterie de haute qualité. C’est ce qui guide chaque décision que nous prenons, et nous avons établi des normes dans notre clinique qui s’en inspirent. Les membres de nos équipes se tiennent mutuellement responsables à cet égard.

Vern : La plupart des membres de nos équipes sont motivés par la volonté d’aider les gens. Lorsque les membres des équipes sont convaincus que ce sont les souhaits du patient qui déterminent toutes les décisions, ils sont motivés à venir travailler tous les jours. Les membres de l’équipe veulent être à l’aise d’inciter leurs proches à venir dans leur propre bureau. Une clinique qui a du succès, centrée sur le patient, est en quelque sorte comme une grosse famille heureuse.

Pouvez-vous nous parler un peu de votre parcours pour devenir partenaires? Qu’est-ce qui vous a donné envie de tenter votre chance avec dentalcorp?

Vern : Au moment où nous avons décidé de devenir partenaires, il était clair pour moi que l’avenir de la dentisterie devenait de plus en plus complexe. Les prestations d’assurance diminuaient, et les compagnies d’assurance étaient de plus en plus surveillées. La mise en place de cliniques dentaires numériques de pointe et l’émergence des médias sociaux ont entraîné des coûts élevés qui ont influencé le comportement des patients.

Je crois que dans cet environnement, une approche d’équipe est plus durable à long terme. Tous mes rapports avec dentalcorp m’ont montré qu’ils comprennent les défis du milieu dentaire actuel. Tous les partenaires à qui j’ai parlé semblent vraiment satisfaits de leur décision de se joindre à dentalcorp. Je n’ai pas été déçu. dentalcorp permet aux dentistes de faire plus facilement de la bonne dentisterie.

Lyle : Vern et moi possédons une clinique importante avec plusieurs partenaires et associés. Nous avons discuté de transitions avec des associés et des délais différents selon les années de pratique. Lorsqu’on pense au plan à long terme pour le moment de la retraite et la façon dont les éléments prendraient forme ensemble, le partenariat avec un groupe disposant de ressources et d’une expertise considérables semblait être le meilleur choix. Cela a permis aux dentistes de planifier leur propre avenir au sein de la clinique. Lorsque nous avons discuté d’une transition de vente unique avec des partenaires potentiels, il était évident que dentalcorp avait la philosophie et la capacité de personnaliser un partenariat et de permettre à Vern et moi de continuer à fonctionner ensemble et de diriger la clinique dans la direction qui nous convenait le mieux. On m’a demandé à plusieurs reprises au cours des deux dernières années si je le referais et la réponse est oui, absolument.

Comment le partenariat a-t-il changé votre façon de pratiquer?

Vern : Notre partenariat avec dentalcorp m’a permis de me détendre et de me concentrer davantage sur mon personnel et mes patients. Le soutien reçu dans la gestion de notre entreprise nous a permis de libérer notre esprit. Le soutien et la camaraderie entre les partenaires et le personnel de soutien de dentalcorp est vraiment un avantage incroyable. 

Lyle : Notre partenariat avec dentalcorp a permis de relever bon nombre des défis de la gestion d’une entreprise et des ressources humaines. Il y a maintenant une équipe de personnes qui nous aident à trouver des solutions dans ces domaines, ce qui me permet de me concentrer sur les soins aux patients et le développement des affaires.

Quel conseil donnez-vous aux dentistes de la relève?

Lyle : Une formation continue complète et de grande qualité est essentielle au développement de vos compétences pour vous permettre d’élaborer des plans de traitement complets et d’offrir des solutions aux patients qui nécessitent une dentisterie plus poussée. La formation coûte cher, mais le manque de ces compétences clés et de ces compréhensions est encore plus coûteux. Pratiquer une dentisterie complète et globale est beaucoup plus amusant ainsi et satisfaisant.

Vern : Je recommande aux gens de participer aux groupes d’étude ou aux associations dentaires locales. Personne ne comprend mieux ce que c’est que d’être dentiste qu’un autre dentiste. Vous aurez besoin d’un esprit de camaraderie et de soutien à plusieurs reprises au cours de votre carrière. Si vous pouvez aider d’autres dentistes, ce sera aussi très satisfaisant pour vous.

Recherchez activement les possibilités de formation continue. Cherchez constamment l’amélioration continue. Faites mieux en étant meilleur. Faites attention à qui vous traitez en tant que patients, et ce sera une relation à long terme. Dans toutes vos dynamiques médecin-patient, il y a des patients qui peuvent ne pas être compatibles avec vous ou votre clinique. Soyez prudent lorsque vous les traitez ou référez-les à quelqu’un de plus approprié.

Entretenez aussi de bonnes relations avec vos spécialistes locaux. Ne leur envoyez pas seulement les cas les plus difficiles. Vous aurez besoin de leur aide à plusieurs étapes de votre carrière.

Send to EN


« retour à la page des actualités


Back to Top