Plein feu sur le centre de soutien: Craig MacIntyre

Posted May 29th, 2020 in Actualités, pleins feux, centre de soutien, 2020

Sortir des sentiers battus et bousculer l’industrie de la dentisterie

une conversation avec Craig McIntyre, directeur, développement des partenariats

 

Nous avons récemment accueilli chez dentalcorp Craig McIntyre à titre de directeur, développement des partenariats, au sein de notre centre de soutien. Craig apporte tout un bagage qui s’échelonne sur environ vingt ans dans le domaine des soins de santé, dont une expérience pertinente en dentisterie. Nous l’avons rencontré pour qu’il nous parle de ce que représente le fait d’amorcer une nouvelle carrière en plein confinement, bien que ce soit dans une industrie qu’il connaît très bien.


Parlez-moi de votre expérience dans l’industrie.


J’ai fait mes débuts comme vendeur dans le domaine des soins de santé et, en 2006, je suis passé aux soins buccodentaires chez Dentsply. J’adore l’industrie dentaire. En près de 15 ans, je m’y suis fait de véritables amis partout au pays. En 2008, je me suis joint à Invisalign, où j’ai travaillé durant les 12 années suivantes. À cette époque, c’était encore une petite entreprise émergente avec à son bord sept ou huit personnes au Canada. J’ai trouvé épatant qu’Invisalign change le paysage orthodontique. C’est à cette époque que j’ai appris à connaître dentalcorp, en étant témoin de sa croissance. Nos organisations ont travaillé en étroite collaboration, et ont toutes deux bousculé l’industrie de la dentisterie. C’est une industrie qui est grande et très petite à la fois. Ensuite, ma carrière a pris une autre direction et j’ai commencé à travailler dans une autre organisation de services dentaires. Peu de temps après, la pandémie est survenue. C’est à ce moment que j’ai vu dentalcorp commencer à se profiler pour s’emparer du rôle de meneur de l’industrie, en créant et en partageant des ressources pour les dentistes et les professionnels, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de son propre réseau. J’ai été franchement impressionné par le soutien que dentalcorp a offert à tous les intervenants de l’industrie. J’ai senti dès lors que je devais faire partie d’une telle équipe.

À quel métier aspiriez-vous durant votre enfance?

J’ai grandi à Halifax en jouant au hockey, donc évidemment, je voulais faire partie de la LNH. Mais ça ne s’est pas passé ainsi (une question d’entraîneur, sans doute). Je suis donc allé étudier à l’Université Saint Mary’s afin d’obtenir un diplôme en commerce. Je voulais utiliser ce que j’avais appris là-bas et me lancer dans la vente. Lorsque j’ai terminé mes études, tout ce que je voulais, c’était de partir à l’aventure en apportant deux sacs de voyage et mon équipement de hockey. L’aventure a réellement commencé quand je me suis installé à Toronto et que j’ai vendu des outils électriques DeWALT.
Quelle expérience a été particulièrement significative pour vous?
Avoir des enfants. Je suis le papa d’une petite fille de 6 ans et d’un garçon de 8 ans. Depuis, ma vision de la vie a changé, tout comme ma façon d’évaluer ce qui a de l’importance. Cette crise de la COVID-19 que nous vivons en ce moment a vraiment fait ressortir toute l’importance de la famille. Le temps que nous passons ensemble me permet de voir leur personnalité changer. Bref, il y a de bons côtés à cette nouvelle réalité.

Quel a été l'un de vos plus grands défis sur le plan professionnel?

Pendant mes études à l’Université Saint Mary’s, j’ai travaillé à temps partiel durant l’année scolaire et durant l’été. Ainsi, pendant cinq ans, j’ai été l’employé d’un service de diététique dans une maison de soins de longue durée à Halifax. Lorsque j’ai obtenu mon diplôme, j’ai occupé un poste dans le service de paye au siège social de la maison. Environ 6 mois après mon embauche à ce nouveau poste, les membres du syndicat des travailleurs de l’entretien ménager, de la blanchisserie, des services alimentaires et des soins d’hygiène personnelle ont déclenché une grève. Seules les infirmières sont restées en poste. Parce que j’avais une certaine expérience, on m’a demandé de donner un coup de main aux infirmières pour fournir des soins à plus de 200 patients. La grève a duré six semaines. Je me souviens qu’au moment où j’ai commencé à prêter main-forte aux infirmières, au mois de mars, il y avait de la neige sur le sol. Je n’ai pu mettre le pied dehors qu’au début du mois de mai. Au commencement de la grève, nous travaillions 16 heures par jour et dormions dans les bureaux sur des matelas à même le sol. Nos horaires sont éventuellement tombés à 12 heures par jour, 7 jours par semaine. Un ou deux jours après le début de la grève, j’ai dû passer de la cuisine aux chambres des patients afin de tenir un rôle plus proche de celui du personnel soignant afin d’aider les infirmières. C’était quelque chose que je n’avais jamais fait ni même imaginé que je serais capable de faire. Néanmoins, je me souviens de m’être dit intérieurement que si je n’effectuais pas ce travail, les résidents seraient privés des soins dont ils avaient besoin. C’était incontestablement une expérience difficile, mais qui m’a permis d’en apprendre beaucoup sur moi-même et sur l’importance de travailler en équipe ainsi que de prêter son concours à ceux qui nous entourent, même si pour cela, il faut sortir de sa zone de confort.

Comment imaginez-vous l’évolution de votre carrière dans les cinq prochaines années? Comment envisagez-vous que dentalcorp pourra vous aider à atteindre vos objectifs?

Ma priorité actuelle est de bien comprendre ce qu’il faut faire pour réussir dans mes nouvelles fonctions. Je souhaite aussi m’imprégner de la culture de dentalcorp, en travaillant au sein d’une équipe de personnes talentueuses qui poursuivent toutes les mêmes objectifs. Je cherche à élargir mon réseau de dentistes, en continuant de tirer d’eux tout l’apprentissage possible tout en étant leur conseiller de confiance. Je veux pouvoir travailler de concert avec les dentistes et les aider à atteindre leurs objectifs. Avec dentalcorp, je vois de grandes possibilités de développement de carrière et d’avancement. J’aimerais plus tard jouer un rôle de meneur au sein de l’entreprise et pouvoir ainsi contribuer de façon plus importante à sa croissance. Déjà, j’aime beaucoup ce que je fais.

Un de mes objectifs à plus court terme, une fois que nous aurons le feu vert, est de retourner sur la patinoire avec mes enfants.

Back to Top